45 ans après la mort de l’artiste, Tate Modern présente sa première exposition solo de l’œuvre de Pablo Picasso, l’un des spectacles les plus ambitieux de l’histoire du musée. L’exposition EY: Picasso 1932 – L’amour, la Gloire, la Tragédie emmène les visiteurs dans un voyage de mois en mois en 1932, une période si cruciale dans la vie et l’œuvre de Picasso qu’elle a été surnommée «l’année des merveilles». Plus d’une centaine de peintures, de sculptures et d’œuvres remarquables sur papier témoignent de son caractère prolifique et inventif, détruisant des mythes communs pour révéler l’homme et l’artiste dans toute sa complexité et sa richesse.

1932 fut une année extraordinaire pour Picasso. Ses peintures ont atteint un nouveau niveau de sensualité et il a consolidé son statut de célébrité en tant qu’un des artistes les plus influents du 20ème siècle. Au cours de cette année, il a créé certaines de ses œuvres les plus appréciées, dont Femme Nue dans un fauteuil rouge, un point d’ancrage de la collection de Tate, des portraits saturés de couleurs et des expériences surréalistes, y compris 13 dessins à l’encre de la Crucifixion.

C’était aussi une période de réflexion et de rajeunissement. Ayant récemment fêté ses 50 ans, Picasso s’est lancé dans le premier volume de ce qui reste le catalogue le plus ambitieux jamais réalisé par un artiste, répertoriant plus de 16 000 peintures et dessins. Pendant ce temps, un groupe de marchands parisiens a battu la concurrence internationale pour organiser la toute première rétrospective de son travail, un grand spectacle mettant en vedette de nouvelles peintures ainsi que des œuvres antérieures dans une variété de styles différents.

Des portraits réalistes d’Olga et de Paulo Picasso, dix ans plus tôt, révèlent la fierté de l’artiste et ses tendres sentiments pour sa famille, tandis que la première exposition publique de ses tableaux les plus récents inspirés par Walter rendait publique une affaire secrète bien gardée.

L’exposition durera jusqu’au 9 septembre 2018.