La Fondation Michael Cacoyannis a décidé de créer une «boîte noire» (Black Box) qui, comme les avions, enregistrera des informations utiles qui pourraient expliquer les conditions dans lesquelles l’accident s’est produit. L’accident dans notre cas est notre époque et notre vie, nous, les gens d’Athènes et nos histoires. Des histoires qui, à travers des images, des actions théâtrales, des comédies musicales et grâce à la sensibilité de l’écrivain, font surgir le besoin créatif du réalisateur et le travail de l’interprète et sont exposés au public.

La Fondation a demandé aux certains artistes de créer des œuvres sur la thématique de la maturation de l’individu, des sociétés, de notre pays. Il ne s’agit pas nécessairement de la maturation d’un adolescent, ni la maturation d’une personne qui s’éloigne d’une période insouciante et sans responsabilité de sa vie vers une condition plus incertaine et exigeante. Plus que cela, cela concerne les certitudes d’un microcosme ordonné, et l’acceptation d’un contact inconfortable avec une réalité éventuellement ignorée ou intentionnellement supervisée, qui traite la recherche d’une identité, ou la redéfinition du genre.

Christos Paridis est le directeur artistique de la plate-forme théâtrale et audiovisuelle Black Box, qui présente actuellement jusqu’au 25 novembre la performance de Violet Louise du “Wintertime August” de Yiorgos Veltsos.

Voici le programme des performances :

“Moth” mise en scène par Andreas Konstantinou.

“Years… in a day” d’Allen Barton, mise en scène par Sophia Papadopoulou.

“Baby with the Bathwater” de Cristopher Durang, mise en scène par Anastasia Koumidou.

“Wanderer” une performance de Thanassis Kokalidis, inspirée par l’œuvre de Fernardo Pessoa.

“Sunday”, de Ilias Panagiotakopoulos – Urbn Theatr.

Vidéo art par Nikos Giavropoulos.

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter le site web de la fondation ici.