La feuille de route qui conduira à une solution mutuellement acceptable sur le nom de l’ARYM était au cœur de la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Grèce et du pays voisin et qui a eu lieu jeudi à Thessalonique. Cette réunion était organisée dans le contexte de la reprise des négociations dès le 17 janvier, sous les auspices de l’ONU.

Selon des sources du ministre grec des Affaires étrangères, le chef de la diplomatie grecque Nikos Kotzias, a échangé de vues avec son homologue de Skopje, Nikola Dimitrov, sur les mesures de renforcement de la confiance et sur la méthodologie, l’approche des deux côtés et le cadre de la question du nom.