« Aujourd’hui, l’Europe est plus sûre et plus forte après une décennie de crise, mais il reste beaucoup à faire. Notre avenir réside dans une Europe plus souveraine, plus démocratique et plus sociale », souligne la déclaration conjointe du quatrième Sommet euro-méditerranéenne, tenu mercredi à Rome.

Dans le texte des sept dirigeants des pays du Sud de l’UE est également souligné le fait que « des mesures supplémentaires destinées à compléter l’Union économique et monétaire (UEM) sont nécessaires pour assurer une croissance plus durable et plus équilibrée, la compétitivité, la qualité de l’emploi et la convergence ».

Concernant l’immigration, la Déclaration stipule que « nous voulons assurer un copilotage et un cofinancement de la politique migratoire aux frontières de l’Europe ».

La déclaration indique également qu’ « il est nécessaire que la pleine mise en en œuvre de l’accord UE-Turquie dans une mer Égée où le droit international doit être respecté ». Pour la question chypriote, les sept dirigeants ont réaffirmé leur soutien à « une solution globale et efficace, en ligne avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et l’acquis européen ».