Lors de la présentation du rapport de bureau du Budget du Parlement sur l’état de l’économie, au deuxième trimestre de 2018, le chef du bureau, Frangiskos Koutentakis a souligné que les conditions sont favorables, mais que les prochaines étapes sont critiques, car la crédibilité de la politique économique qui sera appliquée après l’expiration du troisième mémorandum, jugera le développement de l’économie. En ce qui concerne les mesures récemment adoptées en matière de dette, le rapport les identifie de manière positive.

Cependant, il souligne que la question de la viabilité à long terme exprimée par le FMI, peut retarder les mises à niveau nécessaires par les agences de notation.

En ce qui concerne l’excédent, le chef du bureau du budget du Parlement, a présenté des estimations d’une augmentation de l’excédent primaire de 600 millions d’euros par rapport à 2017.

En particulier, au premier semestre 2017, l’excédent primaire avait atteint 1,24 milliard d’euros et cette année, à la fin du premier semestre, il atteignait 1,84 milliard d’euros.