Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Alexandros Gennimatas a appelé la Turquie de respecter le droit international et l’acquis européen, en réponse aux déclarations de son homologue turc, que la Grèce exploit, depuis longtemps, les programmes environnementaux de l’UE et en particulier la «Natura 2000», afin de promouvoir ses positions dans le contexte des problèmes qui existent dans la mer Égée.

« Le statut juridique de la mer Égée et, par conséquent, le droit de la Grèce d’exercer ses droits souverains en vertu du droit international, qui incluent évidemment la définition des zones avec des écosystèmes protégés, ne se dément pas », a déclaré M. Gennimatas.

« La Turquie a récemment réaffirmé officiellement son intention de rester sur la voie de l’adhésion à l’Union européenne. Il est évident que la première chose qu’il faut faire si elle veut l’atteindre, est de respecter le droit international et l’acquis européen », a ajouté le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.