L’unicité du Pirée, comme n’importe quelle ville, a été structurée par les forces sociales qui se sont développées au cours du temps. Depuis sa fondation au 5ème s. BC à ce jour, avec une étape intermédiaire de sa “rétablissement” au 19ème siècle, une variété de versions identitaires coexistent dans la ville en raison de son grand port, qui est à la fois un passage, un lieu d’installation, un abri et une opportunité.

La constitution de la ville, la communication et la collectivité se sont mélangées au fil du temps avec les divisions sociales, raciales et de genre, les inégalités de classe et les différences culturelles. Des métèques de l’antiquité, des réfugiés de la période entre deux guerres, la bourgeoisie du 19e siècle, de la “foule” du port de Platon, le Contraste du Pirée a toujours existé pour reconstruire les gens et renouveler l’espoir pour l’avenir.

L’exposition vient de compléter la biographie de la ville, mais il ne s’agit pas d’une ce n’est pas d’un enregistrement historique formel. Le récit est structuré sur l’idée de “Contraste” et met en évidence les forces, anciennes et nouvelles, qui façonnent avec le temps, les formes de division et d’union de la société.

L’exposition durera toute l’année de 2018.