Combien d’aspects la beauté a-t-elle? D’innombrables, autant que les différentes facettes de l’esthétique dans l’histoire humaine. La nouvelle exposition temporaire au Musée archéologique national  d’Athènes, intitulée «Les différents aspects du Beau», s’interroge sur la notion de la beauté à travers les diverses périodes de l’Antiquité.

C’est la dernière partie de la trilogie conçue pour honorer le 150ème anniversaire du Musée Archéologique National, depuis la fondation de son bâtiment emblématique. La trilogie a été inaugurée en 2015 avec l’exposition «Un rêve parmi les splendides ruines » Flâner dans l’Athènes des voyageurs du 17e au 19e siècle et poursuivi avec les « Odysseys ». Le concept du Beau, qui est le point focal de cette exposition, est un épilogue idéal, puisque la culture de l’amour pour les arts était essentielle parmi les objectifs fondateurs du Musée Archéologique National.

En se concentrant sur le moment le plus intellectuel et le plus élevé de la création humaine, l’exposition encourage la contemplation esthétique, invitant à la fois les visiteurs à explorer la base spirituelle des choix esthétiques. L’exposition présente 340 œuvres anciennes provenant des collections du musée, datant de la période néolithique à la fin de l’Antiquité.

« Le récit muséologique se développe en quatre parties qui révèlent progressivement la beauté comme une réalité en constante évolution: comme expression artistique, inspiration érotique, position et opposition, et même comme une lutte mentale ou individuelle vers la liberté et la conscience de soi », explique la Directrice du Musée Archéologique, Maria Lagogianni.

La première section intitulée «L’esthétique éternelle» présente des objets sélectionnés de la vie quotidienne qui enregistrent les alternances constantes et les différentes expressions de l’esthétique dans la diachronie humaine. Parmi eux, des objets de la vie quotidienne de diverses régions de la préhistoire grecque, qui ont la qualité d’une œuvre d’art, comme le beau buste féminin en relief de Milos (milieu du 5ème siècle avant JC).

La deuxième section de l’exposition, intitulée « Le Beau et le Désirable », tente une approche essentielle des préférences esthétiques des sociétés anciennes, sur la base de ce que les mythes grecs révèlent sur la beauté ainsi que les découvertes archéologiques concernant les vêtements, les coiffures et l’embellissement.

La troisième section intitulée « Se concentrer sur le corps » illustre l’expression de la beauté dans le rendu visuel du corps humain depuis la période néolithique jusqu’aux temps historiques. La section finale « La quête sans fin » vise à la contemplation esthétique sur la signification de la beauté et sa valeur pour les humains.

L’exposition a été inaugurée le 25 mai 2018 par le Président de la République et se terminera fin 2019.