La Grèce va dégager un excédent primaire de 1,7% du PIB pour cette année, proche de l’objectif de 1,75%. Par contre, en 2018 la Grèce ne pourra pas atteindre le but de 3,5% car l’excédent atteindra 2,2% du PIB, selon le Moniteur fiscal du FMI.

Ensuite, le FMI prévoit que la Grèce parviendra à atteindre l’excédent primaire prévu de 3,5% du PIB pour la période 2019-2022.

Pour l’écart de 2018, les sources gouvernementales semblent rassurantes, car dans le passé le FMI se trompait sur ses estimations.