L’un vient de la bande dessinée et l’autre du cinéma d’animation. Le cinéma tout court les réunit. Ensemble, Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet ont marqué toute une génération avec leur film “Delicatessen“, sorti en 1991. Cinéastes, décorateurs, collectionneurs, bricoleurs, prestidigitateurs : Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet sont tout cela à la fois. La Halle Saint-Pierre à Paris (18e) leur consacre une vaste exposition où l’objet est roi, jusqu’au 31 juillet 2018.

L’exposition CARO/JEUNET est une invitation dans le monde singulier des réalisateurs. Le cinéma, à travers extraits de films, objets, costumes et autres documents viendra dialoguer avec les dessins et peintures de Marc Caro et des œuvres d’art singulier réalisées ou collectionnées par Jean-Pierre Jeunet.

« Dans tous les films que nous avons faits ensemble ou séparément, Marc Caro et moi-même, les objets ont toujours eu une place prépondérante. Marionnettes articulées pour les films d’animation, Machines Steampunk, costumes baroques, Aliens géants, objets emblématiques comme le cahier de photomaton d’Amélie, sans compter les storyboards, dessins de décors, BD et illustrations de Marc Caro » raconte Jean-Pierre Jeunet.

De son côté, Marc Caro a réalisé des clips, des documentaires, des décors pour les chorégraphes Philippe Decouflé et Régine Chopinot et la direction artistique de nombreux films, dont le “Blueberry” de Jan Kounen et “Enter The Void” de Gaspar Noé.

« Si singulier il y a, il me semble que l’association bicéphale que nous avons constituée avec Jean-Pierre Jeunet fut l’une des choses les plus singulières du paysage cinématographique français. Deux cinéastes visuels qui renouent avec les origines du cinématographe…  Pour ma part, notre filiation revendiquée avec Meliès et l’art forain, trouve naturellement sa place à la Halle Saint Pierre qui a toujours su accueillir ceux qui marchent en dehors des clous… » explique Marc Caro.