Des nouvelles informations sur l’affaire Novartis ont été transmises par la Procureure de la Corruption, Eleni Touloupaki, au comité d’enquête préliminaire du Parlement, qui examine l’affaire. Le comité aurait reçu deux lettres de Novartis adressées à l’ancien Premier ministre Antonis Samaras sur des questions de dépenses pharmaceutiques ainsi qu’une note manuscrite portant les insignes de son bureau avec les informations du ministre des Finances à l’époque, Christos Staikouras.

La Nouvelle Démocratie considère que ces lettres ne sont pas importantes. Des députés de la Nouvelle Démocratie et des membres du comité spécial, ont remarqué qu’il s’agit des lettres écrites la veille du Forum économique de Davos, dans le but d’organiser une réunion entre les dirigeants de l’entreprise et M. Samaras qui finalement n’est pas allé à Davos.

En même temps, l’audition d’Evangelos Venizelos, qui s’est opposé à certaines questions juridiques, a été entamée au sein du comité. Venizelos a souligné que, pour des raisons d’honnêteté institutionnelle et politique, l’enquête devrait être menée par cette commission.