La cérémonie d’ouverture de la plus grande réunion scientifique interdisciplinaire européenne, l’EuroScience Open Forum (ESOF), s’est déroulée hier, lundi 9 juillet, au Palais de Sports de Toulouse avec un concert de l’Orchestre de chambre de Toulouse. Un peu plus tard, les invités du forum ainsi que le public ont assisté à un concert de l’Orchestre national du Capitole dans l’un des parcs de la ville.

Sous la devise «Partager la science : vers de nouveaux horizons», l’ESOF rassemble 4 600 personnes de 85 pays: chercheurs, professionnels, décideurs, entrepreneurs, journalistes qui débattront, questionneront et discuteront d’une grande variété de sujets allant des découvertes scientifiques aux technologies futures et leur impact sur la société et les politiques de recherche en Europe. « Ces nouveaux horizons, c’est à vous de les définir » a déclaré Anne Cambon-Thomsen, directrice de recherche au CNRS, qui participe activement à l’ESOF.

Dans son discours lors de la cérémonie d’ouverture, Carlos Moedas, commissaire européen à la recherche, à l’innovation et à la science, a déclaré que “sans science, il n’y a pas de connaissance et sans connaissance, il n’y a pas de démocratie. Vous, en tant que scientifiques, devez faire entendre votre voix pour que les politiciens investissent dans la recherche et la science fondamentale”.

Ce matin, Carlos Moedas a ouvert la première session plénière de l’ESOF avec un discours sur le programme Horizon Europe et le futur cadre européen pour la recherche et l’innovation au-delà d’Horizon 2020. M. Moedas a mis l’accent sur la connectivité et la méfiance croissantes dans la science qui “ont changé les règles du jeu” : “Horizon Europe doit être plus qu’un programme scientifique; il doit être la pierre angulaire d’un nouveau ‘contrat social’ entre les citoyens, les gouvernements et la science ».

En ce qui concerne le financement, il a annoncé que: «Nous avons proposé un budget de 100 milliards d’euros pour la science et l’innovation dans Horizon Europe. Et avec ces 100 milliards d’euros nous avons trois objectifs principaux: Open Science, Open Innovation, Global Challenges “. M. Moedas a également annoncé la création du Conseil européen de l’innovation (EIC). “Nous devons faire un changement radical en matière d’innovation et c’est pourquoi nous allons mettre en place le Conseil européen de l’innovation. C’est là que les innovateurs nous disent la route qu’ils veulent prendre. Pas l’inverse … L’avenir de la science changera les lignes d’autorité de la science européenne et créera un nouveau lien entre le gouvernement, l’individu et la science “.

Les cellules souches, le plastique dans l’océan, les villes durables et intelligentes, les véhicules autonomes sont quelques sujets clés qui vont être aborder aujourd’hui.