« Je soutiens fermement, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, que l’Europe doit faire tout son possible pour assurer la production maximale possible de vaccins, afin qu’elle ne dépende pas des plans commerciaux et des jeux de certaines grandes sociétés pharmaceutiques. Pour cette raison, j’ai déclaré publiquement la nécessité pour l’UE d’accéder aux brevets de vaccins, au nom des États membres », souligne le président de SYRIZA-PS, Alexis Tsipras dans un post sur Facebook.

Comme il remarque, « cette position est basée sur le bon sens », car « nous sommes dans une situation extraordinaire ».

M. Tsipras décrit comme « optimiste » que « cette logique gouverne désormais les politiciens et les dirigeants aux plus hauts niveaux de l’UE et des gouvernements nationaux, même si nous appartenons à des arènes politiques différentes ».

« Le bon sens face à une pandémie ne peut être empêché par des enchevêtrements idéologiques », a-t-il déclaré, accusant le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis et son gouvernement, affirmant qu’ils « détestent ou insultent toute opinion qui remet en question la rentabilité des grandes entreprises ».

« Heureusement pour nous tous, le débat en Europe sur les brevets de vaccins s’ouvre et devient chaque jour plus substantiel », conclut-il.