“Le grand pari national pour le lendemain, c’est de ne pas laisser les récents sacrifices du peuple se perdre. Cette bataille peut être gagnée si les mesures nécessaires sont prises maintenant, avec un plan et une prévoyance à l’esprit”, a souligné Alexis Tsipras lors de la présentation du programme de Syriza intitulé #MenoumeOrthioi, (On reste debout), qui comprend un ensemble de «mesures immédiates, chiffrées et réalistes» qui traitent des effets de la pandémie sur les entreprises et les employés.

“Nous devons agir en temps opportun. Nous devons agir maintenant. Ne tombons pas de Skyla à Charybdis, c’est-à-dire passer de la pandémie à l’effondrement économique. La Grèce a la capacité de dépenser sans augmenter ses emprunts, car elle a 10% du PIB dont elle peut puiser », a déclaré le chef de l’opposition.

Parmi les mesures proposées par Alexis Tsipras, citons le financement du NHS avec 1 milliard d’euros, l’extension de la protection de la résidence principale, un gros paquet de 8,5 milliards d’euros pour maintenir à flot les salariés, les freelancers et les indépendants, et le gel de la dette et les engagements bancaires aussi longtemps que dure la crise.

Le président de SYRIZA a également souligné que l’État grec devrait être prêt à faire tout ce qui est nécessaire pour sauver l’importance stratégique des grandes entreprises qui pourraient être en danger pendant la crise, précisant qu’il devra acquérir une participation similaire à celle de son intervention.