“Rien n’est prédéterminé. Nous sommes ceux qui peuvent déterminer notre avenir, pas ceux qui ont conduit le pays à la faillite. L’espoir et la perspective vaincront l’arrogance”, a déclaré Alexis Tsipras, lors de son discours à la place Eleftherias à Héraklion, Crète, affirmant que les Crétois non seulement apporteront encore une fois la victoire à l’ensemble de la Crète, mais ils vont également ouvrir la voie à un changement radical à travers la Grèce.

M. Tsipras a critiqué sévèrement la ND concernant la « question macédonienne», en l’accusant d’être des “fraudeurs politiques” et des “hypocrites”. ” Nous avons osé avec courage et patriotisme et nous avons ouvert des routes où personne n’osait pas. Avec l’accord historique de Prespes, qui restaure notre histoire, l’histoire de l’ancienne Macédoine grecque et met fin à l’irrationalité et au nationalisme”, a-t-il déclaré.

Il a accusé M. Mitsotakis d’avoir voulu éviter le débat sur les programmes politiques et a notamment mis l’accent sur le régime d’assurance maladie de son adversaire. M. Tsipras a demandé pourquoi la ND souhaitait rouvrir le dossier et il a répondu: “Parce qu’ils ont déjà passé un accord avec de grandes sociétés d’assurances privées pour vendre l’assurance supplémentaire et donner des milliards à des particuliers pour les gérer ; comme dans le passé, et jouer sur le marché boursier ».

Alexis Tsipras a conclu son discours en invitant les candidats à la course avec l’Alliance progressiste SYRIZA à Héraklion, sur scène.