Sur un « accord politique » pour la clôture de la troisième revue du programme grec, a conclu l’Eurogroupe qui a approuvé l’octroi de la prochaine tranche de 6,7 milliards d’euros, ce qui sera effectué en plusieurs versements.

Selon la déclaration du nouveau président du corps, Mario Centeno, les ministres des Finances de la zone euro ont félicité l’implémentation de presque toutes les conditions préalables et ont demandé au groupe de travail d’examiner les questions en suspens qui restent à implémenter dans les  « prochaines semaines ». Cette décision « reflète les énormes efforts et l’excellente coopération entre les autorités grecques et les institutions », a déclaré Centeno.

Il a également informé sur le début des discussions techniques sur l’allègement de la dette et le mécanisme pour lier le remboursement de la dette dans l’avenir, avec la croissance de l’économie grecque.

Euclide Tsakalotos a déclaré qu’il a quelques questions techniques à régler. Il est temps de discuter de la dette, a-t-il dit.

La première sous-dose sera allouée à l’achèvement des préalables prévu en février et la second en avril et dépendra aux enchères électroniques et des prêts « rouge », a déclaré le chef de l’ESM Klaus Regling.

D’une belle journée, non seulement parce que la Grèce devrait sortir du programme cet été, mais parce que ce sera à nouveau un pays normal dans la zone euro, a parlé le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici.