Athènes attend la confirmation de la part de la Turquie ses véritables intentions concernant la désescalade des tensions, insistant sur le fait que c’est le seul moyen d’établir une base solide pour les négociations, après le retour d’Oruc Reis à Antalya.

La question devrait être discutée lors de la réunion que le Premier ministre Kyriakos Mitso-takis aura aujourd’hui au Maximos Mansion avec le président du Conseil européen, Charles Michel, dans le cadre de la préparation du sommet de l’UE. Les déclarations seront faites immédiatement après.

De plus, aujourd’hui, au siège de l’OTAN à Bruxelles, les représentants militaires grecs et turcs tiendront leur troisième réunion avec un responsable de l’Alliance, à la recherche du cadre commun qui permettra d’engager un dialogue bilatéral sur un mécanisme de désengagement. Cependant, la Turquie continue à provoquer, en émettant un anti-NAVTEX pour la démilitarisation de Chios.

En outre, les questions d’intérêt bilatéral et régional, en mettant l’accent sur les développements dans la région élargie de la Méditerranée orientale et en Libye, seront au centre des entretiens du ministre des Affaires étrangères Nikos Dendias avec son homologue égyptien, Sameh Shoukry, lors de sa visite officielle à Athènes. Dans l’après-midi, le responsable égyptien sera reçu par le Premier ministre.