L’objectif de l’UE est d’avoir un dialogue constructif avec la Turquie, a déclaré le président du Conseil européen, Charles Michel, dans une lettre d’invitation aux dirigeants européens avant le sommet des 1er et 2 octobre à Bruxelles.

“Toutes les options restent sur la table pour défendre les intérêts légitimes de l’UE et de ses États membres”, a dit M. Michel dans la lettre.

Par ailleurs, hier, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a dit qu’il était “modérément optimiste quant à l’heure de la diplomatie”. S’exprimant depuis La Cannée lors de ses déclarations conjointes avec le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, le Premier ministre a résumé les positions grecques en quatre mots , “non aux actions unilatérales”.

Pour sa part, M. Pompeo a soutenu les initiatives de stabilité dans la région, exprimant l’espoir que les contacts exploratoires qui commencent porteront leurs fruits.

En même temps, le ministre des Affaires étrangères Nikos Dendias part aujourd’hui à Chypre, où il rencontrera son homologue de la République de Chypre, Nikos Christodoulidis. Selon les informations pertinentes, les discussions porteront sur les développements dans la région de la Méditerranée orientale et la coordination gréco-chypriote en vue du prochain Conseil européen, ainsi que sur des questions d’intérêt bilatéral, européen et régional.