Le problème de l’élimination des déchets ménagers dans les rues, devient explosif car la plus grande fédération de travailleurs (POE-OTA) dans le gouvernement local a décidé de poursuivre les manifestations jusqu’à au moins jeudi.

Aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur va déposer au Parlement le règlement qui prévoit un appel d’offres par ASEP afin de couvrir, jusqu’au début de 2018, au moins 2500 postes permanents.

En ce qui concerne l’intervalle, ce règlement, permet aux municipalités de conclure de nouveaux contrats avec tous les travailleurs concernés.

La proposition législative a déjà été rejetée par la POE-OTA, qui estime qu’il conduira 10.000 travailleurs au chômage, tandis que l’autre fédération des responsables municipaux POP-OTA a annoncé que la réglementation gouvernementale laisse des marges de négociation et a décidé de ne pas continuer la mobilisation, en considérant que la situation est dangereuse pour la santé publique surtout dans les grands centres urbains.

Aujourd’hui, il y aura une réunion de KEDE afin de déterminer sa position, dont son président exprime ses réservations sur des points peu clairs du règlement.