Des troupes grecques devraient être déployées en Libye s’il existe une force de maintien de la paix de l’UE, sous l’égide de l’ONU, selon de hautes sources diplomatiques, suite à la décision du Conseil des affaires étrangères de l’UE de relancer l’opération navale «Sofia» en Méditerranée, avec un mandat révisé contrôlant exclusivement l’embargo sur les armes, imposé à la Libye.

Lundi, le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias a exprimé le mécontentement de notre pays face à l’absence de référence explicite dans les conclusions finales du sommet de Berlin, concernant l’invalidité des mémorandums Turquie-Libye, mais a ajouté que le représentant de l’UE pour les affaires étrangères Josep Borell lui avait assuré que la position de l’Union reste la même et que ces mémorandums sont illégaux et ne produisent aucun résultat.