Deux soldats turcs se sont entrés en Grèce et se sont livrés à la station de police à Orestiada en demandant l’asile. Ils ont déclarés qu’ ils appartenaient au groupe qui a tenté d’assassiner Tayip Erdogan lors de la tentative de coup d’Etat manqué.

La Grèce ne va pas devenir un espace de confrontation entre les gulenistes et les autorités turques, qui jusqu’à présent n’ont toujours pas demandé le rapatriement de deux militaires, selon des sources à Athènes.