Les avantages économiques et géopolitiques obtenus par la Grèce grâce à l’accord de Prespes ont été soulignés par le secrétaire d’État américain adjoint, John Sullivan, lors d’une conversation téléphonique avec le ministre des Affaires étrangères, Yorgos Katrougalos, au cours de laquelle les deux hommes ont convenu de faire progresser le dialogue stratégique entre la Grèce et les États-Unis.

Selon la déclaration du département d’Etat, “le secrétaire adjoint a salué le courage du gouvernement grec dans le règlement de cette question, qui apportera des avantages économiques à la Grèce et protégera le rôle du pays en tant que pilier de la stabilité en Méditerranée orientale et dans les Balkans”.

En outre, M. Sullivan a souligné le ferme soutien des États-Unis à l’Accord, car c’est une occasion historique de promouvoir la sécurité et la prospérité dans toute la région.