Le niveau des excédents primaires est au cœur des consultations du gouvernement avec les institutions. Aujourd’hui, en marge du Congrès d’Economist à Lagonissi, le ministre des Finances, Christos Staikouras, conclura la première série de contacts avec les représentants des créanciers lors d’une réunion avec Declan Costello, chef de la mission des affaires économiques et financières de la Commission européenne dans notre pays.

Les Européens insistent sur un objectif d’excédent primaire de 3,5% du PIB d’ici 2022, comme promis par le gouvernement précédent, mais ils sont disposés à donner à Athènes la latitude de rédiger un projet de loi sur l’impôt qui devrait être voté le 10 août.

Aujourd’hui, le Premier ministre doit également rencontrer Klaus Regling, responsable du mécanisme européen de stabilité (MES). Le porte-parole du gouvernement a assuré que ces objectifs seraient atteints au cours des deux prochaines années. Comme Stelios Petsas l’a fait remarquer à ERT, «nous resterons fidèles aux objectifs pour cette année et pour 2020 et nous nous efforcerons de réduire les excédents primaires, tandis que le projet de loi sur la taxation contribuera au développement de l’économie”.

Dans le même temps, l’État grec envisage une nouvelle sortie aux marchés avec une émission obligataire à 7 ans, qui viendra compléter le programme de prêt annuel du pays et qui devrait rapporter environ 2,5 milliards d’euros.