Dans son rapport récent, la Bundesbank estime qu’aucune mesure supplémentaire d’allègement de la dette grecque n’est nécessaire à court terme, la Grèce ayant largement dépassé les objectifs de l’excédent primaire. Elle estime que les excédents de 3,1% du PIB devraient être considérés comme réalisables à long terme et prévient qu’une protection étendue contre les actions du marché, pourrait réduire la dynamique des réformes.

Selon le rapport, après la fin du programme en août 2018, la Grèce dépendra à nouveau du financement des marchés, ce qui signifie que les créanciers privés doivent être convaincus de la solvabilité de la Grèce. Par conséquent, la Bundesbank considère qu’une protection supplémentaire est nécessaire pendant un certain temps après la fin du programme. Cependant et selon le rapport, le gouvernement grec essaie de créer une réserve de sécurité avec les ressources du programme actuel.