Trois demandes de levée de l’immunité parlementaire seront débattues lors de la session plénière, à la suite d’une suggestion de la commission d’éthique du Parlement.

Les demandes concernent le député de KINAL, Andreas Loverdos pour l’affaire NOVARTIS, le député de ND, Marios Salmas pour le cas d’arthroscopie et le député indépendant Aristides Fokas pour une affaire privée.

Pour sa part, M. Loverdos a déclaré à la Commission qu’il souhaitait lever son immunité afin de prouver le complot à son encontre. Marios Salmas souhaite également que son immunité soit levée, afin de prouver, comme il l’a dit, le complot que le vice-ministre de la Santé, Pavlos Polakis, a organisé contre lui.