La Grèce a dépassé les attentes en 2016, avec un taux de croissance plus élevé que prévu, et un excédent primaire, a déclaré le chef du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling, dans un article sur le Financial Times, ajoutant que de nouveaux retards dans le décaissement de la tranche suivante pourrait compromettre cette tendance positive.

Dans l’article, Mr. Regling note que le FMI arrive à une conclusion différente à propos de la dette grecque, parce que «jusqu’à présent le FMI a échoué à intégrer l’analyse des facteurs clés qui différencient un membre de la zone euro par rapport d’autres pays

La solution pour la Grèce ne figure pas sur l’allègement de dette supplémentaire, mais dépend de la mise en œuvre des reformes par le gouvernement » tout en notant que l’ESM fournit des prêts à long terme avec des conditions d’emprunt extrêmement favorables.