L’Église orthodoxe grecque, suite de la décision du Saint-Synode permanent, avait publié un communiqué concernant la fête de l’Épiphanie, indiquant que les églises resteraient ouvertes conformément aux mesures précédentes qui étaient en vigueur à Noël, avec un nombre limité de fidèles dans les temples et l’utilisation de masques, malgré les mesures strictes et le confinement, issu par le gouvernement.

Les messes ont été célébrées sur tout le territoire en présence de fidèles, qui ont « inondé » les églises en attendant leur tour. La sanctification des eaux n’était généralement pas pratiquée à l’extérieur, cependant il y a eu de nombreux cas où les prêtres et les croyants n’ont pas obéi et ils ont célébré comme les années précédentes en défiant le danger de propagation du coronavirus dans le pays.

Malgré les règles strictes dues au coronavirus, dans le diocèse du Pirée, les fidèles ont reçu la sainte communion.

Dans le même temps, la tension régnait à Thessalonique avec l’arrestation de deux personnes, tandis qu’à Aigio, l’actuel et l’ancien métropolitain ont opéré arbitrairement en sanctifiant les eaux de la mer, et ils ont reçu des amendes.

Dans le cas de Thessalonique, après un appel sur l’Internet, les gens se sont rassemblés et ont jeté la croix dans le golfe de Thermaikos. Le rassemblement s’est terminé avec deux arrestations.