“La décision de la Turquie de déployer ses troupes en Libye est une menace dangereuse pour la stabilité régionale”, ont déclaré les premiers ministres grec et israélien K. Mitsotakis et B. Netanyahu respectivement et le président chypriote N. Anastasiades, dans un communiqué conjoint.

“Cette décision est une violation flagrante de la résolution 1970/2011 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui impose un embargo sur les armes à la Libye, et sape sérieusement les efforts de la communauté internationale pour trouver une solution politique pacifique au conflit libyen. Elle signale une dangereuse escalade du conflit et grave détérioration de la situation. La Turquie ne doit pas violer l’accord politique libyen et les résolutions pertinentes de l’ONU. L’impact de cet acte imprudent sera très grave pour la stabilité et la paix dans toute la région. Ankara doit s’abstenir de telles une action qui porte gravement atteinte à la souveraineté et à l’indépendance nationales de la Libye », ont déclaré les trois dirigeants dans leur communiqué signé.