Le tribunal d’Edirne a rejeté une demande de libération des deux soldats grecs, déposé par leurs avocats de la défense.

La proposition de la consule grecque de continuer leur détention au consulat grec fut également rejetée, puisque les soldats furent transférés dans les prisons sous prétexte qu’ils n’avaient aucun lieu de refuge sur le territoire turc.

Le Vice-président et porte-parole du gouvernement turc, Bekir Bozdag a déclaré que “le tribunal a décidé de les détenir pour entrée en zone militaire interdite seulement”.

Pour sa part, le porte-parole du gouvernement grec, Dimitris Tzanakopoulos, a déclaré que “une fois que la partie turque a invoqué le processus légal, nous sommes obligés de le respecter”.

Il a ajouté également que toutes les actions diplomatiques nécessaires étaient en cours, mais il a souligné aussi qu’il est probable que la Turquie utilisera cet incident dans le cadre d’une stratégie d’intensité décalée que nous avons vu récemment.

En même temps, le Premier ministre Alexis Tsipras convoque aujourd’hui un conseil gouvernemental informel en charge de la gestion des crises et après la demande de l’opposition, la commission des affaires étrangères et de la défense du Parlement se réunira dans l’après-midi.