Après avoir assuré le vote de confiance de 151 députés, le gouvernement souligne que cela garantit la poursuite du programme positif, en mettant l’accent sur le renforcement de la société et l’achèvement de son mandat. La prochaine bataille parlementaire cruciale est la ratification de l’accord de Prespes, qui devrait commencer la semaine prochaine.

Le Premier ministre lui-même a donné le signal de l’ouverture rapide des procédures lorsqu’il a remis la note verbale du gouvernement d’ARYM selon laquelle les changements constitutionnels dans le pays voisin clarifient toute allégation ou confusion concernant les questions de nationalité, de citoyenneté et de langue.

La note précise que les procédures internes prévues dans la constitution du pays voisin sont terminées et que, selon les changements, le terme nationalité désigne uniquement la citoyenneté et que la langue appartient au groupe des langues slaves du sud.