La Commission européenne devrait envoyer un message, via son deuxième rapport de surveillance renforcée, selon laquelle la Grèce doit accélérer l’achèvement des réformes en cours jusqu’au prochain Eurogroupe, qui aura lieu le 11 mars, afin d’obtenir le feu vert pour le décaissement de la prochaine tranche d’un milliard d’euros.

Selon des sources de l’AMNA, les institutions signalent que, depuis novembre 2018, la Grèce a progressé dans tous les domaines de la réforme, mais que certains des engagements pris par son gouvernement n’ont pas encore été tenus.

Ces engagements comprennent la gestion des prêts non productifs, le remboursement des dettes en souffrance, les privatisations, etc.

Les résultats des rapports seront présentés lors d’une conférence de presse commune cet après-midi du commissaire aux affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, du vice-président de la Commission aux questions relatives à l’euro, Valdis Dombrovskis, et de la commissaire européenne pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, Marianne Thyssen.