Le représentant du FMI Gerry Rice, a laissé ouvert la possibilité de demander à l’opposition de s’engager à mettre en œuvre les mesures du nouvel accord, même s’il n’y a toujours pas un accord. Cependant, il a nié que le FMI a déjà établi des contacts avec les partis d’opposition.

Quant à la question si la deuxième évaluation peut être conclue sans la participation du FMI, M. Rice a fait référence aux institutions européennes, alors que le désir exprimé par les représentants européens et le gouvernement grec est que le FMI participe à ce nouveau programme.