Des projets d’allègement de la dette liés à la croissance économique de la Grèce d’ici 2050 ont été soumis par le Mécanisme européen de stabilité (MES) et la France, selon le journal allemand Handelsblatt.

Selon la proposition, la Grèce sera en mesure de se débarrasser des remboursements si la croissance moyenne sur cinq ans tombe en dessous de 2,8%. Si la croissance est entre 2,8% et 3,4%, il y aura un remboursement partiel de la dette et si l’augmentation est plus élevée, il y aura un remboursement complet.

Fin avril, les ministres des finances de l’euro discuteront de l’allègement de la dette d’Athènes lors de leur réunion informelle à Sofia.

Handelsblatt estime également que la participation du FMI au programme grec, sera éventuellement possible, à condition que le Fonds considère que la dette grecque soit viable suivant les initiatives qui seront promues concernant son allégement.