Dans une interview télévisée lundi, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a catégoriquement exclu les élections anticipées et le remaniement ministériel, qualifiant la discussion de totalement irresponsable.

Concernant la pandémie, après avoir remercié le peuple grec d’avoir écouté les conseils des experts, le Premier ministre a souligné que nous avons réussi à minimiser les incidents, mais que le danger n’a pas disparu de façon permanente.

La deuxième vague de la pandémie, si elle survient, sera différente, a expliqué M. Mitsotakis, parce que les citoyens sont plus éduqués, le système de santé est mieux préparé, parce que nous aurons de meilleurs protocoles pharmaceutiques et parce que l’État pourra intervenir d’une manière plus « intelligente » et plus ciblée.