La session plénière du Parlement de l’ARYM commence aujourd’hui à débattre les quatre derniers amendements aux articles de la constitution proposés par le gouvernement du pays sur la base de l’accord de Prespes avec la Grèce qui concernent le changement de nom du pays, le préambule de la constitution, la préoccupation de l’État pour la diffusion et le respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale des pays voisins de l’ARYM.

Les amendements précisent notamment que, dès l’entrée en vigueur du changement de nom du pays (République de Macédoine du Nord), “la citoyenneté sera macédonienne/citoyen de la République de Macédoine du Nord, qui ne définit ni ne prédétermine l’appartenance ethnique des citoyens”.

Le débat devrait s’achever d’ici la fin de la semaine et sera suivi du vote sur la révision de la Constitution et de la loi applicable correspondante. Pour être approuvé, une majorité des deux tiers du corps est requise (80 députés sur 120).