Le sommet de l’UE à Bruxelles est entré dans sa quatrième journée, car les différences, qui sont principalement liées au Fonds de relance, n’ont pas été comblées. Le sommet reprendra aujourd’hui à 17 heures.

Le fonds de relance avait initialement fixé 500 milliards d’euros à distribuer sous forme de subventions et 250 milliards d’euros de prêts.

Mais les pays dits « frugaux » (Pays-Bas, Autriche, Suède, Danemark et Finlande) souhaitent que le montant de l’aide soit ramené à 350 milliards d’euros, montant jugé inacceptable par Paris et Berlin.

Il vaut mieux se mettre d’accord sur ce plan ambitieux même si cela prend un peu plus de temps, a déclaré la directrice de la BCE Christine Lagarde. Pour sa part, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a noté que “tout le monde doit faire des compromis, mais ces compromis ne peuvent pas affaiblir l’ambition d’une réponse européenne courageuse à la crise des coronavirus et à la tempête économique qu’elle a provoquée”.