Le débat en plénière sur la révision de la Constitution par vote par appel nominal s’achève aujourd’hui. Dans le cadre du débat sur la révision de la constitution, Tsipras et Mitsotakis étaient fortement en désaccord sur l’élection du président de la République, la création d’universités privées et la protection de l’environnement.

Alexis Tsipras a précisé que SYRIZA ne ​​jouerait pas avec la révision de la Constitution, car il s’agissait du processus institutionnel suprême de la démocratie parlementaire et a souligné qu’il soutiendrait la réélection de  Président de la République, Prokopios Pavlopoulos. Il a également souligné le fait que le gouvernement allait épuiser son mandat de quatre ans et a demandé au chef de la principale opposition d’être vigilant vis-à-vis de l’extrême droite de son parti.

Kyriakos Mitsotakis a appelé à l’approbation conjointe de la révision des articles sur l’éducation et l’environnement et à la non-dissolution du Parlement en raison de l’élection du président de la République.