L’un des facteurs clés de l’amélioration du profil de crédit de la Grèce ces dernières années a été l’avancement du programme d’ajustement des réformes convenu avec les créanciers du secteur public grec, explique l’agence de notation Moody’s, dans son communiqué concernant le relève de note de la Grèce, de ‘B3’ à ‘B1’.

Selon Moody’s, l’économie grecque est devenue beaucoup plus ouverte ces dernières années. Les exportations ont atteint 37% du PIB nominal au troisième trimestre 2018, contre 22% en 2010. La compétitivité s’est franchement améliorée, grâce à une réduction significative des coûts de main-d’oeuvre tandis que les biens et les services ont fortement accéléré en 2018.

En ce qui concerne les réformes, Moody’s note qu’elles ont été renforcées récemment, ce qui constitue un pas en avant positif pour le transfert de savoir-faire, de capitaux et d’investissements étrangers et vers l’amélioration de sa concurrence aux marchés intérieurs.