Le projet de loi «Détermination de l’étendue de la zone côtière de la mer Ionienne et des îles Ioniennes jusqu’au cap Tainaro dans le Péloponnèse» a été voté en principe par la commission des affaires étrangères et de la défense nationale. L’opposition  également votera en faveur du projet à l’exception du KKE qui s’ abstiendra.

«La Grèce exerce sa souveraineté. Elle l’exerce dans la Ionienne à Tainaro. Je le dis afin que cela soit consigné dans le procès-verbal, pour être entendu dans la salle, et à l’extérieur, que la Grèce se réserve pleinement le droit d’étendre ses eaux territoriales et d’exercer les droits de souveraineté nationale. On ne pense pas qu’on puisse y renoncer », a déclaré Nikos Dendias.

Le ministre grec a répété que « la prochaine phase concernera la région au sud de la Crète et des études pertinentes sont en cours ». Il a ajouté « cela ne signifie pas que la Grèce ne conserve pas pleinement le droit d’étendre les eaux territoriales à 12 milles marins dans la mer Égée ».

Le ministre des Affaires étrangères a également qualifié d’importante la position du ministre russe des Affaires étrangères, lors de sa visite à Athènes, qui « a clairement clarifié la position de son pays concernant le droit de souveraineté de la Grèce ».

«Aujourd’hui a été une excellente journée pour le Parlement grec. Une journée d’empathie, de solidarité, de réconciliation et de consensus national. C’est une de rares occasions dans la vie d’un député, d’un ministre. Je suis profondément ému, merci beaucoup pour votre positionnement qui sert l’intérêt national », a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Le ministre des Affaires étrangères, Nikos Dendias, se rend aujourd’hui en Italie et au Portugal, où il rencontrera ses homologues Luigi Di Maio et Augusto Santos Silva, avec lesquels il discutera de questions d’intérêt bilatéral et européen.