Dans le Péloponnèse grec, au large des côtes du sud de la Laconie se trouve Pavlopetri la plus ancienne cité submergée connue à ce jour, qui a été découverte par le géologue Fokion Negris en 1904 et cartographiée et explorée par l’océanographe Nicholas Flemming, de l’Université de Southampton.

Cette ville antique remonte à l’âge du bronze (2800 avant JC), pendant la période minoenne, et est située à 4 mètres sous le niveau de la mer à Pavlopetri. L’ancienne colonie a été préservée en excellent état car l’eau l’a protégée de la pourriture et de l’intervention humaine.

L’ancienne ville a des bâtiments, des places, des rues, des monuments et de nombreux morceaux de poterie brisés qui sont éparpillés le long du fond marin. Un grand bâtiment de 35 mètres de long était également situé au même endroit, qui était probablement le siège et la résidence des dirigeants politiques de la ville. Les archéologues ont également découvert dans toute la ville de grandes amphores d’argile, des statues, des outils et d’autres objets d’usage quotidien.

Les scientifiques pensent qu’un tremblement de terre de magnitude 8 sur l’échelle de Richter a peut-être coulé la ville vers 1000 av. J.-C., tandis que d’autres placent l’événement en 375 après J.-C. D’autres possibles raisons citent une élévation du niveau de la mer ou un tsunami.

La bonne nouvelle est que le Conseil archéologique central (KAS) a récemment approuvé un plan qui prévoit des itinéraires sous-marins pour les nageurs au-dessus de la colonie préhistorique engloutie de Pavlopetri!

La nouveauté du plan de l’éphorat des antiquités marines (CEE) est qu’il relie la promotion du site archéologique à la protection de l’importante zone humide située à l’intérieur du site archéologique, en un seul itinéraire éco-archéologique.

De cette façon, le superbe site archéologique et la rare zone humide de la région sont mis en valeur, tandis que la zone plus large de Neapolis est présentée comme une destination de tourisme durable pour ses itinéraires éco-archéologiques.