Les efforts du gouvernement, au plus haut niveau diplomatique, concernant le cas de la détention des deux soldats grecs dans les prisons d’Edirne, s’intensifient.

La Grèce souhaite l’amitié et des bonnes relations de voisinage avec la Turquie et soutient son parcours européen, mais le respect des frontières doit être aussi le respect du droit international, des Traités de Lausanne et de Paris et le droit international de la mer, a souligné le Président de la République, Prokopis Pavlopoulos à Nisyros, où il a assisté aux événements pour le 70e anniversaire de l’intégration de Dodécanèse en Grèce.

Pour sa part, le ministre adjoint des Affaires étrangères, George Katrougalos a averti que si la Turquie utilise les deux militaires grecs comme des pions sur l’échiquier diplomatique, nous réagiront de manière qui va le regretter.