La gestion de la vague de mauvais temps « Médée » par le gouvernement a créé une nouvelle polémique.

Le parti de SYRIZA parle d’incompétence. « Malgré dix jours de ‘réunions’, des îles sont restées sans électricité dans le froid et la Grèce a été coupée en deux, avec comme seule proposition l’interdiction de circuler », annonce l’opposition officielle.

« Dans quel autre pays européen le gouvernement ferme-t-il brusquement les routes nationales pour faire face à un phénomène météorologique déjà connu ? », a déclaré KINAL.

Le porte-parole du gouvernement, Christos Tarantilis, a défendu la décision du gouvernement d’interdire la circulation sur l’autoroute Athènes-Lamia. « Le gouvernement a agi avec prudence. La sécurité des citoyens est notre priorité », a-t-il déclaré, répondant aux tirs de l’opposition.