Evros sera renforcé de 400 policiers supplémentaires dans les prochains jours, notamment sur deux points critiques, Fera et Tychero, car selon le ministre de la Défense, Nikos Panagiotopoulos, il existe un plan de pression sur la Grèce du côté d’Ankara.

Dans le même temps, M. Panagiotopoulos et le ministre des Affaires étrangères Nikos Dendias, ont informé mardi, la commission des affaires étrangères et de la défense du Parlement, des développements à Evros.

La démarcation du nouveau mur par l’armée a été la raison pour laquelle la Turquie a tenté d’empêcher les travaux, ont déclaré les deux ministres, tandis que M. Panagiotopoulos a nié l’occupation du territoire grec et a souligné que les frontières sont clairement délimitées et ne changent pas.

En outre, dans une interview, le ministre de la Défense a déclaré que certains éléments indiquent que la pression sur nos frontières s’intensifiera et que nous prenons donc des mesures pour qu’il n’y ait pas la moindre possibilité de surprise.