Le gouvernement grec se préoccupe du retour des représentants des institutions la semaine prochaine après la réunion entre Angela Merkel et Christine Lagarde à Berlin.

Le FMI est maintenant «beaucoup plus optimiste» par rapport à une solution pour la dette grecque, a déclaré Christine Lagarde. La directrice du FMI, reste fidèle à la ligne des réformes et de l’allégement de la dette, mais s’oppose à la décote de la dette à l’heure actuelle. Elle a insisté sur la poursuite des réformes dans les domaines des retraites et de l’imposition des revenus en reconnaissant toutefois que la Grèce a subi une austérité excessive.

Quelques heures plus tôt, la Commission européenne a critiqué de nouveau, les importants excédents commerciaux de l’Allemagne, qui, selon le commissaire aux Affaires économiques Pierre Moscovici sont la cause « des distorsions économiques et politiques significatives dans la zone euro ». Pierre Moscovici a déclaré que la création d’un ensemble équilibré qui inclurait la poursuite des réformes et des mesures pour l’emploi ainsi que la croissance va être examiné.