Pour la première fois, l’UE a effectivement sanctionné la Turquie pour ses activités illégales dans la zone économique exclusive de Chypre. Le Conseil des affaires étrangères a également approuvé le gel des négociations d’adhésion, la suspension du financement et l’accord de transport aérien UE-Turquie, laissant ainsi la possibilité de nouvelles sanctions.

Athènes et Nicosie ont salué la décision unanime des ministres européens des Affaires étrangères. Au cours d’une conversation téléphonique, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis et le président de la République de Chypre, Nikos Anastasiades, ont discuté des derniers développements de la question chypriote et de la prochaine visite de M. Mitsotakis à Chypre le 29 juillet.

Selon une déclaration du ministère turc des Affaires étrangères, cette décision ne suspendra pas les activités énergétiques de la Turquie dans la région et a accusé l’UE de partialité et d’unilatéralisme concernant la question chypriote.