La poursuite d’une alliance progressiste au Parlement européen incluant “du Premier ministre grec de gauche Alexis Tsipras au président français libéral Emmanuel Macron”, est l’objectif du premier candidat des socialistes et démocrates européens aux élections européennes, Frans Timmermans, comme il l’a expliqué lors du débat télévisé avec Manfred Weber, candidat du parti populaire européen, qui a été diffusé à la télévision publique allemande.

“Il ne peut y avoir de convergence substantielle entre ces forces”, a répondu M. Weber. “Vous appartenez au même groupe parlementaire que Viktor Orban”, a répondu M. Timmermans. Cependant, les deux hommes politiques ont semblé s’accorder, ou plutôt ne sont pas fondamentalement en désaccord, sur de nombreuses questions, telles que le rejet d’une éventuelle solution militaire au problème de l’Iran et la création d’une armée européenne.

Les plus grandes différences entre les deux opposants ont toutefois été révélées lorsque le débat s’est concentré sur des questions de politique sociale. Frans Timmermans s’est déclaré favorable à l’introduction d’un salaire minimum égal à 60% du revenu moyen dans tous les États membres de l’UE.

Manfred Weber a expliqué qu’il n’avait rien contre le salaire minimum, mais il n’a pas soutenu ouvertement la mesure. Il a de nouveau rejeté l’idée d’une assurance paneuropéenne pour les chômeurs, une mesure proposée par le Parti social-démocrate allemand (SPD