La première réunion entre la GSEE et les organisations des employeurs concernant la convention collective du travail, c’est conclue avec la décision des partenaires sociaux de prolonger l’accord actuel jusqu’à la fin de 2017.

L’ordre du jour de cette première réunion ne comprenait que les questions institutionnelles car le niveau du salaire minimum est fixé par la loi depuis 2012. Cependant, la proposition présentée par GSEE et SEV sans que l’ESEE soit notifiée, concernant le sauvetage des entreprises qui sont dans le rouge et leur transformation en entreprises sociales ainsi que leur soutien grâce aux fonds de la Banque mondiale, a amené au départ des représentants commerciaux.

En même temps, et tandis que le travail reste un problème sur cet accord, le président de la Fédération, Theodore Fessas dit que « les licenciements collectifs et le lock-out ne sont pas des priorités pour les entreprises grecques».

Dans les prochains jours un nouveau rendez-vous des partenaires sociaux est prévu.