L’agression turque a été au centre de la réunion entre le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui a eu lieu lundi à Athènes.

M. Mitsotakis a réaffirmé que la Grèce était du côté du droit international, comme en témoignent les accords sur les zones économiques exclusives avec l’Égypte et l’Italie.

S’adressant à M. Lavrov, il a dit qu’il souhaitait l’informer des actions de la Turquie, qui violent le droit international et sapent la paix dans de nombreux points sensibles de la carte.

Pour sa part, Sergueï Lavrov a souligné la nécessité de désamorcer au plus vite les tensions dans la région grâce à un dialogue direct entre les deux parties et a déclaré que Moscou était prête à aider à normaliser la situation.