Lors d’une conférence de presse à Skopje, le Premier ministre de Macédoine du Nord, Zoran Zaev, a décrit l’accord de Prespes comme un “titre de propriété” garantissant la “souveraineté et l’intégrité territoriales” de son pays, soulignant qu’il sera pleinement mis en œuvre et qu’il s’attend à ce qu’il en soit de même pour le côté grec.

M. Zaev a ajouté que le changement de nom est mis en œuvre partout et le fait que l’opposition n’utilise pas le nouveau nom, envoie le message qu’elle ne respecte pas la Constitution.

Plus tôt à Athènes, le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Dendias, a souligné devant la commission des affaires étrangères et de la défense nationale de la Chambre, que pour le gouvernement, l’enjeu est la mise en œuvre intégrale et cohérente de l’accord de Prespes.